Avoir un copain pirate, pour ou contre ?

Articles / Etc
pirate_flag_of_jack_rackham-svg

Un soir, je me suis collée sur la clavicule un tatouage acheté chez Claire’s qui disait « Ahoy Matey ! ». Après m’être demandé si ça signifiait « Salut connasse ! » en tchèque, j’ai décidé d’enquêter et je me suis retrouvée sur des sites de piraterie à 2h du matin. Oui, de piraterie, comme dans boucanier, corsaires et flibustiers. Pour votre gouvernaille« Ahoy Matey ! » c’est du langage pirate et ça veut à peu près dire « Salut ». J’étais pas loin.

Fascinée par mon nouveau tatouage, je me suis dit que ça devait être super cool d’avoir un copain pirate. Puis j’ai pensé à Johnny Depp. Comme nous sommes sûrement très nombreux à nous poser cette question, je vais vous aider à décider si oui ou non c’est cool d’avoir un pote pirate.

Pour 

– Ils ont des perroquets, et ça, c’est super stylé comme animal de compagnie. Comme dirait ma copine Sophie : « un perroquet est un oiseau qui a réussi » (enfin à la base c’était « un renard est chien qui a réussi » mais franchement ça se décline sur tous les animaux). Et puis le perroquet, c’est aussi la mascotte de Tropico, une boisson tropicale culte dans le monde du kebab.

– Ils ont un bateau. Alors certes, dans Paris on est vite limité à un Bercy-Balard, et La Villette à la limite en prenant le canal, mais pour partir en week-end à Deauville c’est hyper pratique. Fini les bouchons. Si vous n’avez pas posé tous vos congés, vous pourrez même partir dans les caraïbes, leur QG.

– Côté fashion, ils ont la sale manie de surcharger leurs looks, mais franchement en piquant une pièce par-ci par-là dans le dressing de son copain pirate, on peut facilement être stylé : marinière, veste d’officier, bandanas, têtes de mort, pirate boots et eye liner. On laissera bien entendu le chapeau et cache-oeil à la cale, pièces trop fortes et connotées.

– N’étant pas les derniers à lever le coude en soirée, ils ont toujours sur eux :

  • du rhum : pratique en cas d’apéro-mojitos improvisé (ou de journée difficile)
  • un objet contondant : crochet ou sabre c’est toujours utile pour décapsuler une bière, ouvrir une bonne bouteille de vin, faire de la glace pilée ou sabrer le champagne
  • de bonnes chansons paillardes pour mettre l’ambiance (enfin je suppose).

– Avec leur petit côté badass, faut avouer qu’ils sont les rockstars de la mer. Un savant mix entre rebelles de l’océan et rois du bling-bling avec leur passion pour les trésors et pièces d’or. Et puis les pirates sont peut-être des numismates qui s’ignorent, et ça c’est complètement intello-bobo.

Contre

– À l’heure du tracking GPS, difficile de traîner avec des mecs qui utilisent encore des cartes pas à jour. Et ne comptez pas sur ces saloperies de dauphins pour vous indiquer la route des vacances sur la première aire d’autoroute venue.

– À la manière des hipsters que l’on peut parfois confondre avec des sans-abris, la frontière entre pirate et ivrogne est extrêmement mince. Forcément, nous vivons dans une société où boire du rhum à 10h du matin est un tantinet stigmatisant. De plus, après des mois passés en mer sans se laver et avec tous ces litres de rhum ingurgités, votre copain pirate (ou SDF ? Ou hipster ?) pourra parfois être un sacré fardeau olfactif.

– Vous en avez pas marre vous, de cette pub Tipiak ? Et puis franchement, Coeur de Pirate…

– Entre leurs surnoms à rallonge et leur langage à base de Aaaaaarrr de Yaaaaarrr et d’expressions bizarres que personne ne comprend, la communication avec votre ami pirate sera loin d’être simple (même s’il existe de très bons tutos).

– La jambe de bois ça fait du bruit sur le parquet, mais juste un pas sur deux (le pipi de 4h du matin… -_-) et le crochet c’est un peu risqué au quotidien :

« -Donne moi la main, Matey ! 

-Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ».

À tout moment tu risques de perdre un membre. Et puis ils traînent avec des crocodiles et des requins. Bruyants et dangereux : la franche camaraderie a tout de même des limites.

Voilà, j’espère que cet article vous aura aidé à choisir. Perso, j’hésite encore un peu mais c’est globalement lié au fait que je suis une grosse mauviette lorsqu’il s’agit de partir à l’aventure (et ma peau translucide ne supporterait sans doute pas le soleil des Caraïbes).

BONUS SI VOUS AVEZ LU JUSQU’À LA FIN : le 19 septembre, c’est la journée internationale du parlé pirate. Carrément. L’occasion de balancer un petit « Ahoy Matey ! » à vos collègues, même si personne ne sait vraiment comment ça se prononce.

**********

Précédemment dans cette rubrique : un article pour vous aider à choisir s’il vaut mieux être un loup ou ne pas être un loup. 

Initialement publié sur http://etsionneparlaitpasdefoot.com/