FOOD – Comment faire croire à tout le monde que vous savez cuisiner

Articles / Food
capture-d_c3a9cran-2013-09-25-c3a0-13-37-54

Cuisiner, c’est à peu près aussi horrible que faire du sport. Malheureusement, si l’on peut aisément survivre sans le moindre abdo-fessier, il est nettement plus complexe de ne pas se nourrir, surtout quand on aime bien manger.

En décembre dernier, lorsque ma cantine a fermé et que je me suis retrouvée avec une poignée de tickets resto et un découvert abyssal, j’ai vu ça comme un signe du destin et j’ai décidé d’acheter deux choses : des Tupperware et un livre de cuisine.

Si acheter des boîtes en plastique est à la portée du premier idiot venu (moi), trouver un livre de cuisine qui en plus de donner envie de manger donne envie de cuisiner n’était pas une mince affaire. Errant dans les rayons de la Fnac Saint Lazare comme un enfant de 4 ans qui a perdu ses parents au milieu de Géant Casino, j’ai eu une révélation en tombant par hasard sur ce livre : Assiettes Veggie, aux éditions Marabout.

Sex, drugs & assiettes veggie 🍅🍵🍻🚬 #YOLO #veggie #2016 #books

A post shared by Charlotte (@charlotteblnc) on

N’étant absolument pas végétarienne, je me suis dit que c’était un choix judicieux. Non, en fait ce qui m’a vraiment plu, c’est que pour faire des assiettes hyper stylées, il suffit juste d’assembler des ingrédients. Pas de trucs à mijoter pendant des heures, pas d’animaux à farcir, pas de trucs chiants quoi !

Pendant des mois, j’ai donc pratiqué des essais culinaires de toutes sortes découpé des légumes et cuit du quinoa, et je peux maintenant vous livrer les deux astuces qui vous permettront de faire croire à tout le monde que vous gérez grave en cuisine alors que pas du tout.

Astuce #1 : Ne mélangez pas vos salades

Un jour, un mec qui n’avait pas trop envie de se casser le cul à faire une salade a décidé de poser les ingrédients les uns à côté des autres. Après tout, pourquoi perdre de l’énergie à mélanger alors que tout se retrouvera en vrac dans l’estomac pendant la digestion ? En pleine période bouddhisme, encens et sarouel, il a décidé d’Instagramer sa création avec le hashtag #BuddhaBowl. Repéré par le plus grand des hasards par la directrice de la rubrique food d’un célèbre magazine féminin, le plat de notre gros flemmard s’est retrouvé en moins de deux clics à la une de Pinterest et à la carte des meilleures cantines veggie de Los Angeles. Je ne vois pas d’autre explication au succès soudain du Buddha Bowl, qui n’est rien de plus qu’une salade pas mélangée (ma seconde explication étant l’influence de Marie Kondo sur notre rapport au rangement, mais en tant que bordélique je refuse de céder à cette lecture).

Astuce #2 : Mangez des graines

Prenons un exemple simple et universel : l’avocat. Bon, et ben un avocat tout seul, c’est un avocat. Mais un avocat sur lequel on a saupoudré des petites graines de lin devient un avocat qui a réussi. Le Harvey Specter des légumes si je peux me permettre la comparaison (je m’imagine en train de saupoudrer des graines sur Harvey Specter, c’est très drôle). Lin, courge, chia, vous pouvez y aller et tester un peu n’importe quoi. Ça donnera à votre plat une consistance décorative de qualité et ça impressionnera vos convives.

Harvey Specter

Voilà, c’est tout pour moi. N’hésitez pas à partager vos astuces via le module de commentaires qui n’existe pas en fait parce que je m’en fout complètement de savoir ce que vous faîtes à manger.