Newsletter N°15 : Céline, Irina et les autres

Dans les épisodes précédents
F1000023

Hello,

Ça va ? Bon, mon enquête avance bien. Du côté de 37 centimes, je l’ai vu partir en scooter, un matin brumeux, avec une meuf derrière lui alors que je buvais mon café en regardant au loin, par la fenêtre, le mur de l’immeuble d’en face. (C’est assez poétique, non ? J’ai l’impression de vivre dans une pub Ricoré quand je te raconte ça.)

Problème : elle portait un casque (au moins elle respecte le code de la route, c’est déjà ça). Je sais ce que tu vas me dire : « En quoi est-ce une information intéressante Charlotte ? » Sache que j’y ai bien réfléchis. Ce que j’ai remarqué aussi dans cette scène, c’est qu’elle avait un sac Céline ET ÇA ça nous permet de considérer deux choses : 1) je pourrai facilement la reconnaître grâce à ça si je la croise un jour sans casque sur la tête (sauf si elle a les moyens de s’offrir plusieurs sacs à main, auquel cas c’est mort) et 2) on ne l’aime pas. (Quoi ? Je suis jalouse de son sac à main ? Trop pas. C’est par solidarité avec Juliette, c’est tout.)
Sérieux, la prochaine fois qu’il sort, je le suis ça sera plus simple (bon, après c’était peut-être sa sœur, on sait pas hein (note pour moi-même : acheter un trench, ça fait plus pro)).

Sinon bonne nouvelle, j’ai remis le petit carnet noir dans le placard et il n’a pas continué de s’écrire tout seul. C’est une bonne chose car ça me confirme au moins que quand mon appartement tremble, c’est peut-être pas parce qu’il est hanté mais plutôt à cause du métro qui passe en bas (oui, j’hésitais). J’ai d’ailleurs bien avancé sur le portrait robot du propriétaire du carnet, mais c’est très dense. Je commence par le concret, qui est largement plus simple à décrypter que tous les problèmes psychologiques qu’il ou elle peut avoir. #monanalyse

J’ai réussi à découvrir grâce à ses listes et ses adresses en vrac que cette personne (appelons le ou la Alex, ça sera plus simple (c’était ça ou Dominique)) était à la recherche d’un job dans un studio graphique. J’ai googlé toutes les adresses, c’était fascinant, j’avais vraiment l’impression d’être dans un épisode des Experts Levallois-Perret en cherchant des indices sur Street View. Je pense qu’Alex débute dans le domaine, car j’ai trouvé beaucoup de notes et schémas sur comment se présenter en entretien, présenter ses projets, et des listes de ce genre :

– faire des recherches sur l’entreprise avant l’entretien
– dire son intérêt pour le studio (mais pas trop)
– poser des questions personnelles 
– prendre des notes

La meilleure partie de la liste étant « faire une nouvelle liste des endroits où postuler »en n’oubliant pas de préciser que sa passion et son enthousiasme compensent son manque d’expérience. 

Je pense donc qu’on a affaire à quelqu’un d’assez jeune, parce que passé un certain âge, les entretiens on y va un peu plus tranquille, on sait très bien quoi dire sur soi et on n’oublie pas son petit carnet pour faire genre je-prends-des-notes-alors-qu’en-fait-j’en-ai-rien-à-foutre. Ne pas avoir de carnet, c’est s’exposer à de vives critiques quant à son intérêt pour le poste (true story) (alors que bon, QUAND MÊME, on parle juste d’un carnet).

En vrac, j’ai aussi trouvé un mail d’infos sur un festival dédié à la culture et l’art queer en Italie, l’anniversaire de sa tante, l’adresse d’un pub et d’un restaurant italien, des notes sur un potentiel voyage en Grèce, un tatouage qui n’a peut-être jamais été fait (car pas rayé), ne pas oublier d’appeler Irina et d’acheter du papier. Kamoulox. Est-ce qu’Alex est Italien(ne) ? Et surtout quel est son avis sur la vraie recette des pâtes à la carbonara ? Tant de questions sans réponses.

Puis j’ai aussi noté une recherche de coloc, et ça j’aimerais bien savoir pourquoi. Qu’est-ce qui a bien pu l’inciter à quitter l’appartement dans lequel je vis pour s’installer avec des inconnus ? (Si ce n’est qu’il est hanté, mais passons.)

Allez, je te laisse j’ai du travail (et une enquête à terminer).

Bisous
Charlotte

Recevoir le prochain épisode