Les cheveux bouclés, pour ou contre ?

Articles / Beauté
Carrie Bradshaw

Alors oui, « Cheveux bouclés, pour ou contre ? », gros titre de merde me direz-vous : puisque NON, on ne peut pas lutter contre la nature. Les filles lisses veulent des cheveux bouclés et vice versa, toussa toussa. Et bien, nique sa mère la nature. Depuis, on a inventé la permanente et le lissage brésilien. Et les cheveux on en fait un peu ce qu’on veut quand on a 3 heures devant soi le matin !

Sauf que bon, après 27 années de bad hair day life, des heures de brushing et des kilos de produits, arrive un moment où :

  1. tes cheveux sont décédés
  2. tu es fatiguée
  3. tu en as marre de voir ton espérance de vie réduire à chaque minute de plus passée dans la salle de bain (c’est pour le côté drama de l’histoire)

(Petite pause amusante pour les fans de linguistique : vous avez remarqué cette rupture totalement involontaire de pronom personnel ? Il est 1h17, je suis fatiguée et je viens de chercher sur Google : c’est un Énallage (je crois). Comme quoi, on en apprend tous les jours.

Et donc après avoir fait ce constat accablant, hop, tu jètes les armes lisseurs céramiques et tu décides de laisser tes cheveux vivre leur vie. Après tout, si une force supérieure a décidé de les créer ainsi (je parle bien entendu de la génétique), ça ne sert à rien de lutter (et puis bon, ça fait du temps de sommeil de gagné).

Sauf que tu te retrouves avec une personne que tu ne connais pas dans le miroir… (Mais bref, passons sur mes états d’âme et mes cheveux.)

Parlons du vrai sujet polémique de cet article : les cheveux bouclés, pour ou contre ?

Le cheveu bouclé dans la société

Je sens qu’il y a une réelle problématique sociologique dans le cheveu frisé. Fred avait déjà lancé le débat il y a quelques mois sur la sexyness du cheveux bouclé. De même, à l’aube de l’an 2000 (pour les jeunes c’est plus le même deal… Heu non pardon), Carrie Bradshaw nous balançait une théorie capillaire sur la fille bouclée VS la fille lisse dans l’épisode 18 de la saison 2 de Sex and the city, lorsqu’elle est invitée aux fiançailles de Big et Natasha. Les 4 New-Yorkaises nous expliquent alors que Big a choisi Natasha plutôt que Carrie pour une seule raison : Hubbell, personnage interprété par Robert Redford dans Nos plus belles annéesDans ce film, je cite : « Hubbell est amoureux fou de Katie (Barbra Streisand) mais il ne peut pas vivre avec elle parce qu’elle est trop compliquée et elle a des cheveux frisés dans tous les sens, alors il la quitte pour se marier avec une fille simple qui a les cheveux raides. » Et Carrie de conclure : « Le monde est composé de deux sortes de femmes : les filles simples, et les filles comme Katie. » Bouclées, donc. Sympa pour les lisses, Bradshaw.

C’est cool. Après mes questionnements sur la longueur des cheveux et les garçons, voici enfin un nouveau problème : les cheveux bouclés et les garçons. La vie était beaucoup trop simple, merci Carrie.

L’histoire du cheveu qui ne voulait pas se coiffer

Côté pratique, ma vie est passé de « Je passe une demi-heure à me brushinguer » à  « Je regarde mes cheveux sécher naturellement pendant 2h et j’attrape une pneumonie ou alors je fais n’importe quoi avec mon sèche-cheveux et je les attache à l’arrache parce que c’est moche. » Un gain de temps considérable. Peut-être que c’est plus facile lorsqu’on a en sa possession les bon produits (et probablement la bonne coupe).

D’ailleurs, de nombreuses marques de cosmétiques capillaires déclarent la guerre aux frisottis. Ouais. Carrément. Donc sachez-le, si quelque chose va mal dans votre vie, c’est forcément de la faute des méchants frisottis. Toujours.

  • Frisée : vous avez des frisottis.
  • Frisée qui se lisse les cheveux : vous avez des frisottis qui dépassent des cheveux lisses.

Franchement, je préférerais que ce soit un plat italien à base de pâtes.

Second point qui a son importance : le coiffage. Avec les cheveux bouclés, pas de coiffage possible sinon c’est direct l’effet poney. Alors oui, c’est cool de ne plus avoir à se coiffer, mais environ 3 heures après être sortie de la douche, tu as la sensation d’avoir des dreadlocks sur la tête. D’ailleurs, pas plus tard que la semaine dernière, alors que je chillais sur un petit mur avec mon iPhone, une vieille dame m’a pris pour une SDF et m’a dit qu’elle priait pour moi tous les jours. Faut dire que je portais un bonnet, accessoire indispensable lorsqu’on est mal coiffé. (Ceci est une histoire vraie, merci de ne pas vous foutre de ma gueule.)

Haaa les cheveux, ces êtres indépendants.

C’est quoi ce look ?

Dans ces fameuses phases où je ne me reconnais plus dans la glace, je me demande ce qui m’est passé par la tête pour oser sortir avec ce look capillaire. Alors certes, ça fait un moment qu’on essaie de nous vendre le retour des 80’s dans le monde de la mode, mais tout de même, c’était une période très bancale en matière de style. (Oui, avoue-le aussi, toi blogueuse en runnings fluos !)

Puis je vois ces filles méga stylées avec leurs cheveux bouclés de ouf, et du coup je me dis que c’est pas si mal et je les envie.

Et finalement, je tombe sur ces stars américaines avec leurs cheveux de Kardashian bouclés-maxi-brillance dont je ne voudrais surtout pas, mais que me font me sentir comme un petit animal empaillé.

Et c’est ainsi qu’on termine sa vie avec une chouquette permanente sur le haut de la tête à la place d’une chevelure flamboyante.

En résumé, les cheveux bouclés c’est cool, ça fait un peu sauvage. Mais mal coiffée. Mais sauvage. Mais mal coiffée. Mais sauvage quand même. Mais mal coiffée. Finalement, le plus gros avantage de la frisette, c’est qu’en 2015 on peut être à la fois lisse ET bouclée (enfin, pas en même temps) grâce à quelques ustensiles bien placés.

Photo : DR

Initialement publié sur http://etsionneparlaitpasdefoot.com/