Le chapeau, cette prise de tête

Articles / Mode
emmanuel-alt-chapeaux-feutre

Depuis quelques semaines j’ai des chapeaux sur dans la tête et j’hésite presque à en acheter un. Évidemment, je succombe à la mode 10 ans après tout le monde, mais partons du principe que c’est un intemporel, alors on s’en fout. Cependant, je me pose environ 10 000 questions idiotes avant de passer à l’acte. Est-ce que ça fait de moi une personne folle ? Et surtout, est-ce que vous avez des réponses ? 

Faisons d’abord le point. Quand je vous parle de chapeaux je vous parle par exemple de ça, ou de ça. Mais pas de ça, ni de tout ça.

Tout commence pendant la phase de réflexion pré-achat.

– Première question, comment sait-on si on a une tête à chapeau ou non ? J’ai la sensation qu’on dit ça aux gens qui portent des chapeaux pour être sympa : « Non mais toi ça va, t’as une tête à chapeau, mais moi je pourrais pas du tout porter ça pffff… » Ce qu’on peut interpréter comme : « C’est moche, mais ça te va plutôt bien lol. » 

– Est-ce qu’on peut avoir une tête à bonnet et pas une tête à chapeau ?

– Quelle couleur choisir ?

– Comment on sait si le chapeau qu’on porte est trop petit ou trop grand ? Combien de centimètres de front doit-on laisser apparaître pour ne pas avoir l’air d’un plouc ?

Clémence Poesy

Puis d’un point de vue purement logistique, quand je m’imagine avec un chapeau, je ne peux pas m’empêcher de m’interroger sur des tonnes de détails stupides, mais qui peuvent avoir leur importance dans la vie quotidienne. Du genre :

– Peut-on garder son chapeau dans le métro ?

– Que fait-on de son chapeau une fois à l’intérieur, que ce soit au bureau, au restaurant, ou au cinéma ? Ce n’est pas un vulgaire bonnet qu’on peut fourrer dans son sac à main.

– Du coup, est-ce qu’on doit réserver une place pour son chapeau quand on va dîner ou au ciné ? Y a t-il des tarifs réduits ?

– Le chapeau n’est pas compatible avec le casque audio, qu’est-ce qu’on fait dans le métro ? On est contraint d’écouter les conversations des autres ? (« Et mon loulou il a pas mangé son yaourt à la cantine et après il a …. TA GUEULE »)

– J’ai l’impression que le chapeau n’est pas très aérodynamique. Est-ce qu’on peut être en retard parce qu’on est freiné par son chapeau ?

– Le chapeau réduit-il le champ de vision ? (J’ai déjà eu un accident de vélo parce que je portais une capuche. Ce n’était pas moi le vélo. Je marchais. Ma dignité est encore au sol.)

– S’il a le malheur de s’envoler, que fait-on ? On l’abandonne et on continue dignement son chemin ou on lui court après pour le ramasser dans une flaque d’eau ? On ne vit pas dans un pays aux conditions climatiques très favorables au port du chapeau. On peut tomber malade rien qu’avec le vent d’un couloir de métro (et encore, c’est pas la Bretagne).

– Zorro, quelle est ton astuce pour concilier chapeau ET Tornado ?

– Et enfin, ma plus grosse inquiétude : est-ce qu’on passe moins inaperçu avec un chapeau que sans ? Parce que j’ai l’impression qu’on remarque davantage les filles qui portent des chapeaux dans la rue (et dans le métro). C’est probablement parce qu’elles sont moins nombreuses que dans la #teambonnet. C’est marrant car paradoxalement tous les gens qui veulent se camoufler et passer inaperçu dans les films portent des chapeaux (coucou Zorro et les détectives).

– Et donc, peut-on porter un chapeau quand on fait plus d’1m75 ?

– Question finale pour répondre à toutes mes interrogations : où peut-on trouver un guide de l’étiquette à destination des gens qui portent le chapeau ?

Vivement cet été pour que je me pose des questions sur les capelines, casquettes et autres canotiers.

Aidez-moi. Merci.

Photos : DR (Que ferait Emmanuelle Alt ?)

Initialement publié sur http://etsionneparlaitpasdefoot.com/